Libérés ~ chanson Didier Jans


EN – Libérés – on the true story of reconciliation and close friendship between Simon Gronowski and Koenraad Tinel – both war children .
Version 20190123 .
The chanson “Libérés” (Author: Béatrice Dethy – Music and performance: Didier Jans – Arrangement: Mathieu Caseau) will be part of the album “Remettre à zéro les compteurs” expected for release very soon by Didier Jans – site http://www.didierjans.com
Image (Simon Gronowski & Koenraad Tinel) by Michel van der Burg – thanks to Auschwitz-Birkenau State Museum in Oświęcim
Libérés ~ Film (20190123) Michel van der Burg – miracles.media | michelvanderburg.com

FR – Libérés – d’après une histoire vécue, celle de la réconciliation et l’ amitié proche entre Simon Gronowski et Koenraad Tinel – deux enfants de guerre.
Version 20190123.
La chanson “Libérés” (Auteur: Béatrice Dethy – Musique et interprétation: Didier Jans – Arrangeur: Mathieu Caseau) fera partie de l’album “Remettre à zéro les compteurs” dont la sortie est prévue très bientôt – site http://www.didierjans.com
Imagerie (Simon Gronowski & Koenraad Tinel) de Michel van der Burg – grâce au Auschwitz-Birkenau State Museum in Oświęcim
Libérés ~ Clip (20190123) de Michel van der Burg – miracles.media | michelvanderburg.com

LIBÉRÉS Paroles ( Béatrice Dethy, le 30/10/2018 )

Lui sauta du vingtième convoi
Menant par les rails de l’enfer
Sa mère, puis sa sœur, loin là-bas,
Dans le brasier des hommes d’Hitler.

Les nazis lui ont pris les siens,
Voulaient faire de lui un paria.
Il défendra les droits humains,
Au nom des siens sera papa.

L’autre, trop jeune pour adopter
La vision traître de son père,
Verra ses deux frères s’engager
Sous les drapeaux des tortionnaires.

Très petit, il dessinera,
Emprisonné dans son silence.
La sculpture le sauvera
Du fardeau de cette déchéance.

Ces enfants de 8 et 6 ans,
Détruits, piétinés par la guerre,
Ont dû affronter leurs tourments
Et la terreur, en solitaire.
Leur vie durant, ils ont traîné
La violence de leur enfance.
Avec les stigmates tatoués
Dans leurs jeunes mémoires innocentes,
Grands-pères, ils se sont rencontrés
Au carrefour de leurs souffrances.
Leur passé les a reliés
Et allié leurs différences.

Non, jamais ils n’avaient cessé
De remettre tout en question,
D’interroger les faits passés,
Les génocides et leurs raisons.

Que seraient-ils donc devenus,
Quels bourreaux ou quels résistants,
S’ils avaient tous les deux reçu
Un héritage bien différent ?

Ils voulaient vaincre l’ignorance,
Cherchaient à ouvrir leur esprit ;
Le respect et la tolérance
Seront plus fort que le mépris.

Témoins de cette barbarie,
Ces ainés, passeurs de mémoire,
Savent qu’au-delà de la folie
Persiste la raison de croire.

Croire à la force du pardon
Et au pouvoir de l’amitié,
Croire que chaque homme peut être bon
Et tout ennemi réconcilié.

Eux, que tout devait opposer,
Se sont glissés dans l’autre camp,
Cherchant la part d’humanité
Que chacun draine dans son sang.

L’encre de l’espoir dans leurs veines
A dessiné d’autres projets
Changeant la vengeance et la haine
En message d’amour et de paix.

NB :

EN This video 20190123 update (3rd version) – with better sound quality – replaces the second version of Nov 20 , 2018. The 20181120 update (2nd version) – with minor modifications – replaced the first version of Oct 12, 2018.
FR Cette mise à jour vidéo 20190123 (version 3 – de la meilleure qualité sonore) remplace la deuxième version du 20 nov 2018. Et vidéo 20181120 (deuxième version – avec des modifications mineures) a remplacé la première version du 12 octobre 2018.

Libérés ~ chanson Didier Jans

Libérés ~ chanson Didier Jans

“Cette chanson est magnifique. Les paroles sont un véritable poème.” – simon

EN – This music video Libérés features the final pre-release of the beautiful french song Libérés (‘Released’) by Didier Jans, on the true story of reconciliation and close friendship between Simon Gronowski and Koenraad Tinel – both war children. One, a former deportee, grew up in a Jewish family ; the other, son of a fervent flamingant, a Flemish nationalist father, who idolized Hitler.
The chanson “Libérés” (Author: Béatrice Dethy – Music and performance: Didier Jans – Arrangement: Mathieu Caseau) will be part of the album “Remettre à zéro les compteurs” expected for release very soon by Didier Jans – site http://www.didierjans.com
Didier Jans told me , ‘I would like to circulate the song in high schools for students who go to visit the concentration camps. Teachers often talk to students aged …’ (my translation).
Imagery by Michel van der Burg – thanks to Auschwitz-Birkenau State Museum in Oświęcim
Libérés ~ Film (20181120) Michel van der Burg – miracles.media | michelvanderburg.com

FR – Cette vidéo musicale Libérés contient la pré-publication finale de la belle chanson Libérés de Didier Jans, d’après une histoire vécue, celle de la réconciliation et l’amitié proche entre Simon Gronowski et Koenraad Tinel – deux enfants de guerre. L’un , ex-déporté , a grandi dans une famille juive ; l’autre fils d’un flamingant convaincu, un père nationaliste flamand, qui idolâtre Hitler.
La chanson “Libérés” (Auteur: Béatrice Dethy – Musique et interprétation: Didier Jans – Arrangeur: Mathieu Caseau) fera partie de l’album “Remettre à zéro les compteurs” dont la sortie est prévue très bientôt – site http: // http://www.didierjans.com/index.html
Didier Jans m’a dit: «”J’aimerais ensuite faire circuler la chanson dans les écoles secondaires pour les étudiants qui partent visiter les camps de concentration. Les professeurs en parlent souvent aux élèves de …” ».
Imagerie de Michel van der Burg – grâce au Auschwitz-Birkenau State Museum in Oświęcim
Libérés ~ Clip (20181120) de Michel van der Burg – miracles.media | michelvanderburg.com

LIBÉRÉS Paroles ( Béatrice Dethy, le 30/10/2018 )

Lui sauta du vingtième convoi
Menant par les rails de l’enfer
Sa mère, puis sa sœur, loin là-bas,
Dans le brasier des hommes d’Hitler.

Les nazis lui ont pris les siens,
Voulaient faire de lui un paria.
Il défendra les droits humains,
Au nom des siens sera papa.

L’autre, trop jeune pour adopter
La vision traître de son père,
Verra ses deux frères s’engager
Sous les drapeaux des tortionnaires.

Très petit, il dessinera,
Emprisonné dans son silence.
La sculpture le sauvera
Du fardeau de cette déchéance.

Ces enfants de 8 et 6 ans,
Détruits, piétinés par la guerre,
Ont dû affronter leurs tourments
Et la terreur, en solitaire.
Leur vie durant, ils ont traîné
La violence de leur enfance.
Avec les stigmates tatoués
Dans leurs jeunes mémoires innocentes,
Grands-pères, ils se sont rencontrés
Au carrefour de leurs souffrances.
Leur passé les a reliés
Et allié leurs différences.

Non, jamais ils n’avaient cessé
De remettre tout en question,
D’interroger les faits passés,
Les génocides et leurs raisons.

Que seraient-ils donc devenus,
Quels bourreaux ou quels résistants,
S’ils avaient tous les deux reçu
Un héritage bien différent ?

Ils voulaient vaincre l’ignorance,
Cherchaient à ouvrir leur esprit ;
Le respect et la tolérance
Seront plus fort que le mépris.

Témoins de cette barbarie,
Ces ainés, passeurs de mémoire,
Savent qu’au-delà de la folie
Persiste la raison de croire.

Croire à la force du pardon
Et au pouvoir de l’amitié,
Croire que chaque homme peut être bon
Et tout ennemi réconcilié.

Eux, que tout devait opposer,
Se sont glissés dans l’autre camp,
Cherchant la part d’humanité
Que chacun draine dans son sang.

L’encre de l’espoir dans leurs veines
A dessiné d’autres projets
Changeant la vengeance et la haine
En message d’amour et de paix.

 

NB

EN This video 20181120 update – with minor modifications – replaces the first version of Oct 12, 2018).

FR Cette mise à jour vidéo 20181120 (avec des modifications mineures) remplace la première version du 12 octobre 2018.

Amersfoort Camp to Station


① memo 20170719 ~ Amersfoort Camp to Station ~ Filming at the Amersfoort central station (sep 2013) a lenticular print made by David Galjaard ( davidgaljaard.nl ) on the route prisoners of the Germans Oct 11, 1944 had to walk from the Nazi concentration camp in Amersfoort (Kamp Amersfoort) to that railway station. That day over 1400 prisoners were deported to Neuengamme – including the men from the dutch village Putten. Railway station , Amersfoort , Holland.
July 20 , 2017 – Video updated with different title / and description updated

Gouda Polak Family

① memo 20160415 ~ Gouda Polak Family ~ I stumbled across more stumbling stones (Stolpersteine) May 2014 in the sidewalk before Fluwelensingel 33 in Gouda where in 1942 the dutch family Henri Polak lived – Henri (optician) , his wife Henriëtte, and son Arnold (optician) when they were deported and killed in Auschwitz and Mauthausen that year. Also by chance I spoke the current occupant in front of his house – just returning from shopping in town – who told me they had had a little jewelery shop at the central Market Square (‘Markt’) in Gouda.

Stumbling Stones

① memo 20160413 ~ Stumbling Stones ~ Walking in the Maiselova street in Josefov , the Jewish quarter of Prague ( Praha , Czech Republic ) on March 30 , 2012 , these three brass ‘stumbling stones’ (German : Stolpersteine) in the sidewalk caught my eye.
If you look closely, you will see the three names of Alois Bergmann, born 1899, his wife, Beila Bergmannová, born in 1897, and their 11-year old daughter Růžena Bergmannová, born 1931 – all deported in 1942 via the concentration camp in Theresienstadt (Terezín, Czech Republic) to the Baranoviči extermination camp (Belorussia) where they were murdered.
Stolpersteine (stumbling stones) is a project of the german artist Gunter Demnig to remember the victims of National Socialism by installing commemorative brass ‘stones’ in the pavement in front of their last address …
Today in the dutch city Maastricht another 24 stones were installed.